Fibrose hépatique et stéatose hépatite non alcoolique (SHNA)

NAFLD : SHNA et NAFL

La maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD, pour Nonalcoholic fatty liver disease) se définit comme étant l’accumulation de lipides dans le foie, constatée par un examen d’imagerie ou histologique, en absence de causes coexistantes de maladie hépatique chronique ou de cause secondaire de stéatose, notamment les drogues, une consommation importante d’alcool, ou des maladies métaboliques héréditaires ou acquises. Le spectre de la NAFLD comprend deux sous-types : le foie gras non alcoolique (NAFL pour nonalcoholic fatty liver) et la stéatose hépatite non alcoolisée (SHNA). La NAFL isolée se caractérise par une stéatose dans au moins 5 % des hépatocytes, tandis que la SHNA se définit par un ensemble de caractéristiques comprenant la stéatose, l’inflammation lobulaire et portale et des lésions des cellules hépatiques sous forme de gonflement des hépatocytes.1

SHNA – Prévalence et incidence

La SHNA est fortement associée au surpoids ou à l’obésité et au syndrome métabolique. Le syndrome métabolique comprend un ensemble d’affections qui surviennent ensemble, comme l’hypertension artérielle, l’hyperglycémie, l’excès de graisse corporelle autour de la taille et des taux anormaux de cholestérol ou de triglycérides. Une récente analyse portant sur plusieurs études impliquant plus de 8,5 millions de personnes dans 22 pays a démontré que plus de 80 % des patients atteints de stéatose hépatite non alcoolique sont en surpoids ou obèses, 72 % présentent une dyslipidémie et 44 % ont reçu un diagnostic de diabète de type 2.2 La prévalence de la NAFLD aux États-Unis est de 24 % à 26 % environ, soit environ 85 millions d’Américains.3 On estime que jusqu’à 20 à 30 % de ces cas (environ 17 à 25 millions d’Américains) présentent une SHNA. Le nombre de patients en attente d’une greffe du foie en raison de la SHNA a presque triplé de 2004 à 2013, et en 2013, la SHNA est devenue la deuxième maladie en importance parmi les patients en attente d’une greffe du foie.4 La modélisation dynamique de Markov prévoit que les cas de cirrhose décompensée associée à la SHNA (par exemple, l’insuffisance hépatique) augmentera de 161 %, passant d’environ 144 000 à 376 000 cas au cours des 15 prochaines années.5 Ces projections prévoient que la SHNA dépassera le VHC (virus de l’hépatite C) comme principale cause de maladie hépatique chronique chez les patients en attente d’une greffe du foie.

Stade de développement de la recherche de Prometic

Prometic s’engage actuellement à lancer une étude clinique de phase IIa, randomisée, menée à double insu, contrôlée par placebo, portant sur l’efficacité et l’innocuité potentielles du PBI-4050 dans le traitement de la NASH. Le PBI-4050 a démontré des propriétés antifibrotiques dans de multiples systèmes organiques, tant chez des modèles humains et animaux, par l’intermédiaire de récepteurs de protéines G, GPR40 et GPR84. Le double modulateur PBI-4050 renforce l’implication du GPR40 et du GPR84 dans plusieurs modèles de fibrose. Le PBI-4050 a été bien toléré et a démontré un bon profil d’innocuité dans deux essais cliniques de phase 2.6